ctl logo_hautinter_nat_comquotidien
ctr
dot
dot.
votezfroumlibrairielettreclubabonnezpresentationcourrier
 
dot
analyses
dot
depeches
dot
verbatim
dot
a_lire_voir
dot
recherche
dot
dot

3 Février 2007 10:02 TU
Iran > Ya basta

La Rumeur du Siècle, « Rayer Israël de la Carte »

Partout dans le monde une dangereuse rumeur a été colportée qui pourrait avoir des conséquences catastrophiques. Selon la légende, le président iranien aurait menacé de détruire Israël, ou, pour reprendre la citation erronée, il aurait dit « Israël doit être rayé de la carte. »

Contrairement à la croyance populaire, cette déclaration n'a jamais été faite, comme cet article va le prouver.

Arrière Plan

Le mardi 25 octobre 2005, dans la salle de conférence du ministère de l'intérieur à Téhéran, le président nouvellement élu Mahmoud Ahmadinejad a fait une déclaration au cours d'un programme suivi selon ce qui a été rapporté, par des milliers et intitulé « le Monde Sans le Sionisme ». De grands posters l'entourant affichaient ce titre en Anglais de manière voyante, à l'intention de la presse internationale semble-t-il. En dessous du titre du poster il y avait un habile dessin représentant un verre marquant le temps avec au sommet la planète terre. Deux petites boules représentant les US et Israël sont dessinées tombant à travers le col étroit du verre et s'écrasant au fond.

Avant d'en venir à l'infâme remarque, c'est important de noter que la « citation » en question était elle -même une citation - c'était les mots de feu l'Ayatollah Khomeiny, le père de la Révolution islamique. Bien qu'il ait cité Khomeiny pour affirmer sa propre position sur le Sionisme, les mots actuellement utilisés appartiennent à Khomeiny et non à Ahmadinejad. Donc, on a principalement attribué (ou blâmé) Ahmadinejad pour une citation qui n'est pas seulement sans originalité, mais représente un point de vue déjà en place avant même qu'il n'est rejoint son poste.

La Citation Réelle

Donc qu'a vraiment dit Ahmadinejad ? Pour citer précisément ses mots en persan :

"Imam ghoft een rezhim-e ishghalgar-e qods bayad az safheh-ye ruzgar mahv shaved".

Ce passage ne voudra rien dire pour bien des personnes, mais un mot peut raisonner à l'oreille : rezhim-e. Le mot « Régime » prononcé comme le mot Anglais avec un extra son « he » à la fin. Ahmadinejad n'a pas fait allusion à Israël le pays, ou Israël le territoire, mais au régime israélien. On a là une importante distinction significative, car on ne peut balayer un régime de la carte.

Ahmadinejad n'a même pas faire référence à Israël en le nommant, au lieu de cela il a utilisé une phrase spécifique « rezhim-e ishghalgar-e qods » (le régime occupant Jérusalem).

Ceci soulève une question : « que voulait-il donc vraiment « rayer de la carte » ? La réponse c'est : rien. Parce que le mot carte n'a jamais été utilisé. Le mot persan pour carte, « nagsheh », n'est contenu nulle part dans cette citation originale en persan, ou, de toute façon, nulle part dans son discours. La phrase occidentale « rayer » n'a elle non plus jamais été prononcée. Pourtant on veut nous faire croire que le président iranien a menacé de « rayer Israël de la carte », malgré qu'il n'ai jamais prononcé les mots « carte » et "rayer" ou même « Israël ».

La Preuve

La citation de sa totalité traduite directement en Anglais :

« L'Imam a dit que ce régime occupant Jérusalem doit disparaître de la page du temps ».

Traduction mot à mot :

Imam (Khomeiny) ghoft (a dit) een (ce) rezhim-e (régime) ishghalgar-e (occupant) qods (Jérusalem) bayad (doit) az safheh-ye ruzfgar (de la page du temps) mahv shavad (disparaître de).

Ci-dessous la traduction entière du texte en persan, archivé sur le site web d'Ahmadinejad President.ir

Le Discours et le Contexte

Tandis que le faut extrait « rayer de la carte » a été répété à l'infini sans vérification, le discours d'Ahmadinejad lui-même a été presque totalement ignoré. Etant donné l'importance mise sur le commentaire « carte », ce serait raisonnable de présenter ses mots dans leur contexte entier pour avoir une compréhension plus grande de sa position. En fait, en étudiant la totalité du texte, il y a une trajectoire claire logique qui conduit à son appel pour « un Monde sans Sionisme ». On peut ne pas être d'accord avec ce raisonnement, mais formuler des critiques n'est possible que si on connaît d'abord le raisonnement.

Dans son discours, Ahmadinejad reconnaît que de se débarrasser de l'emprise puissante des Etats-Unis sur la région via les sionistes peut sembler inimaginable pour certains, mais rappelle à l'auditoire que, comme Khomeiny l'a prédit, d'autres Empires qui semblaient invincibles ont disparu et maintenant n'existent seulement que dans les livres d'histoire. Puis il énumère la liste de 3 de ces types de régimes qui se sont effondrés, désagrégés ou disparus, tous ces 30 dernières années :

(1) Le Shah d'Iran - le monarque installé par les US
(2) l'Union Soviétique
(3) l'ancien ennemi juré de l'Iran, le dictateur Saddam Hussein.

Dans le premier et le troisième exemples, Ahmadinejad avant de les mentionner fait référence aux mots même de Khomeiny prédisant le démantèlement de ce régime particulier. Il concluait en se référant au souhait non réalisé de Khomeiny :

"L'Imam a dit que ce régime occupant Jérusalem doit disparaître de la page du temps. Cette déclaration est très sage. " C'est ce passage qui a été isolé, tordu et distordu de manière aussi connue. Par comparaison, Ahmadinejad semble avoir appeler à un changement de régime et pas une guerre.

L'Origine

On peut se demander : d'où vient cette fausse interprétation ?

Qui est responsable pour cette traduction qui a provoqué une telle controverse mondiale ?

La réponse est surprenante.

La citation enflammée « rayer de la carte » a été disséminée pour la première fois non pas par les ennemis de l'Iran mais par l'Iran lui-même. L'Agence d'Information de la République Islamique (IRNA) l'arme de propagande officielle de l'Iran, a utilisé cette expression dans sa version anglaise dans certaines de ces dépêches d'information couvrant la conférence sur « le monde sans le Sionisme ». Les médias internationaux, incluse la BBC, le Time magazine et d'innombrables autres medias se sont servis de la citation de l'IRNA et ont fait la une sans vérifier son exactitude, et en se référant rarement à la source. Le ministre des affaires étrangères iranien a essayé rapidement de clarifier la déclaration, mais la citation avait déjà une vie à elle. Bien que la traduction de l'IRNA était inexacte et dans le cadre d'une confrontation chaude à propos du programme nucléaire iranien, et des mois d'accusation continuelles et infondées contre l'Iran dans une tentative pour rallier le soutien d'attaques préventives contre le pays, on avait fourni aux impérialistes la parfaite « raison d'être » (en français dans le texte ndlt) pour envahir. Pour les faucons partisans de la guerre, c'était un don du ciel.

On doit noter que dans d'autres références à la conférence, la traduction de l'IRNA a changé. Par exemple « carte » a été remplacé par « Terre ». Dans certains articles c'était « le régime occupant Jérusalem devrait être éliminé de la surface de la Terre », ou identique « le régime occupant Jérusalem doit être éliminer de la surface de la Terre. » L'inconsistance de la traduction de l'IRNA devrait être une preuve suffisante de la non fiabilité de la source, particulièrement lorsqu'il s'agit de traduire les informations du persan vers l'anglais.

La Réaction

La mauvaise traduction « rayer de la carte » citation attribuée au président de l'Iran, a été propagée dans le monde entier, répétée des milliers de fois dans les médias internationaux, et de nombreux dirigeants du monde l'ont promptement dénoncée.

Pratiquement tout petit ou grand media a publié ou diffusé cette fausse déclaration aux masses. Des grandes agences de presse telles que l'AP et Reuters, font référence à cette fausse citation pratiquement sur une base quotidienne.

A la suite de la remarque de l'Iran, la condamnation a été rapide. Le premier ministre britannique Tony Blair a exprimé sa « révulsion » impliquant qu'il serait peut être nécessaire d'attaquer l'Iran. Le Secrétaire Général de l'Onu Koffi Annan a annulé son voyage prévu en Iran à cause de la controverse. Ariel Sharon a demandé que l'Iran soit expulsé des Nations Unies pour appeler à la destruction d'Israël. Shimon Pères, plus d'une fois, a menacé de balayer l'Iran de la carte. Plus récemment, Benjamin Netanyahu d'Israël, qui a alerté sur le fait que l'Iran « prépare un autre holocauste pour l'état juif » demande qu'Ahmadinejad soit jugé pour crimes de guerre pour incitation au génocide.

La citation artificielle a aussi été sujette à des altérations supplémentaires. Les fonctionnaires US et les médias prennent souvent la liberté de laisser tomber la référence à la « carte » la remplaçant par une phrase précisément beaucoup plus menaçante « rayer de la surface de la Terre. »

Des articles de journaux et de magazines rapportent avec zèle qu'Ahmadinejad a « appelé à la destruction d'Israël », comme le font des hauts responsables du gouvernement des US.

Le président Georges Bush a dit que les commentaires représentaient une « menace spéciale » de destruction d'Israël. En mars 2006, lors d'un discours à Cleveland, Bush a juré d'avoir recours à la guerre pour protéger Israël de l'Iran parce que . « la menace de l'Iran est, bien sûr, leur objectif déclaré c'est de détruire notre allié fort Israël ». L'ancien conseiller du président Richard Clarke a dit à la TV australienne que l'Iran « parle ouvertement de détruire Israël », et insiste, « le président de l'Iran a répété qu'il voulait rayer Israël de la face de la Terre. » Dans un interview en octobre 2006 avec Amy Goodman (de Démocracy Now ndlt), l'ancien inspecteur de l'ONU pour l'armement Scott Ritter a fait référence à Ahmadinejad comme « l'idiot qui sort et dit des choses vraiment stupides mauvaises telles que " c'est le but de l'Iran de rayer Israël de la face de la Terre." » Le consensus est clair.

Pour rendre encore plus confuse le sujet, Mahmoud Ahmadinejad pontifie plutôt que de donner une réponse directe quand, questionné sur la déclaration, comme lors de l'interview de Lally Weymouth du Washington Post en septembre 2006.

"Etes vous vraiment sérieux quand vous dites qu'Israël devrait être rayé de la surface de la terre ?

Nous devons regarder la scène au Moyen Orient - 60 ans de guerre, 6O ans de déplacement, 60 ans de conflit, pas un seul jour de paix. Regardez la guerre au Liban, la guerre à Gaza - quelles sont les raisons pour ces conditions ? Nous devons nous occuper et résoudre le problème à sa racine.

Vous suggérez de rayer Israël de la surface de la Terre ?

Notre suggestion est claire : . laissons au peuple palestinien le soin de décider de leur sort au cours d'un référendum libre et juste, et le résultat, quel qu'il soit, devrait être accepté. Le peuple sans racine règne actuellement sur la terre.

Vous avez été cité comme disant qu'Israël devrait être rayé de la face de la Terre. Est là votre croyance ?

Ce que j'ai dit a rendu ma position claire. Si on regarde la carte du Moyen Orient d'il y a 70 ans.

Donc, la réponse est oui, vous croyez vraiment qu'il devrait être rayé de la face de la Terre ?

Est-ce que vous me demandez oui ou non ? Est-ce que c'est un test ? Est-ce que vous respectez le droit à l'autodétermination pour la nation palestinienne ? Oui ou non ? Est-ce que la Palestine en tant que nation, considérée comme une nation avec le droit de vivre dans des conditions humaines ou non ? Faisons en sorte que ces droits soient appliqués pour ces 5 millions de personnes déplacées."

L'échange est typique des interviews d'Ahmadinejad avec les medias US. Comme c'était prévisible, à la fois Mike Wallace de 60 Minutes, et Anderson Cooper de CNN, ont demandé s'il veut « rayer Israël de la carte ». Comme d'habitude, la question est renvoyée à la face du reporter avec la réplique standard « est ce que les palestiniens ont des droits ? etc. » (question à laquelle on ne répond pas directement non plus). Néanmoins, il ne confirme jamais que le commentaire « carte » est vrai. Cela n'a pas empêché Anderson Cooper de se référer à des extraits de l'interview précédent une pose publicité et de mentir en disant « comme il a dit précédemment, il veut qu'Israël soit rayé de la carte. »

Même si demain les médias dans le monde devait se rétracter pour la citation mal traduite, le dommage majeur a déjà été fait, fournissant la base de la phase prochaine de désinformation : diabolisation complète du personnage. Ahmadinejad on nous dit est le prochain Hitler, une grave menace à la paix mondiale qui veut provoquer un nouvel Holocauste. Selon certains détracteurs, non seulement il veut détruire Israël, mais après cela, il lancera une bombe nucléaire sur les US, et puis sur l'Europe ! Un mémo d'octobre 2006 intitulé « mots de haine : l'escalade des menaces de l'Iran » publié par le puissant lobby pro israélien AIPAC démarre sur cet avertissement : « Ahmadinejad et d'autres hauts dirigeants iraniens font des déclarations de plus en plus belliqueuses menaçant de détruire les US, l'Europe, et Israël. » Ces affirmations non seulement fabriquent une menace sans fondement, mais lui confèrent beaucoup plus de pouvoir qu'il n'en a réellement. Les alarmistes feraient mieux de surveiller les déclarations du dirigeant suprême ultra conservateur l'Ayatollah Khamenei, qui a le plus de pouvoir en Iran.

Comme représentant iranien à l'ONU de la presse, M.A Mohammadi s'est plaint au Washington Post dans une lettre de juin 2006.

Ce n'est pas du tout surprenant, cette façon de picorer et choisir pour mettre en avant les remarques mal interprétées du président iranien Mahmoud Ahmadinejad en octobre et d'ignorer les remarques faites ce mois ci par le dirigeant suprême l'Ayatollah Ali Khamenei :

« Nous avons aucun problème avec le monde. Nous ne sommes pas une menace pour le monde, et le monde le sait. Nous ne commencerons jamais une guerre. Nous n'avons pas l'intention d'entrer en guerre contre un quelconque état. »

Le gouvernement israélien a tiré tout ce qu'il pouvait de cette citation inventée, à son profit. Lors de son discours devant l'assemblée générale de Nations Unies, la ministre des affaires étrangères israélienne Tzipi Livni a accusé l'Iran de travailler à détruire à l'arme atomique Israël et intimider le monde. « Ils parlent fièrement et ouvertement de leur désir de « balayer Israël de la carte ». Et maintenant, par leurs actions, ils cherchent à obtenir les armes pour atteindre cet objectif de mettre en péril la région et menacer le monde. Parlant de la menace en décembre, le premier ministre israélien Ehud Olmert dans sa ferveur a par inadvertance révélé que son pays possédait déjà des armes nucléaires. « Nous n'avons jamais menacé aucune nation d'annihilation. L'Iran, ouvertement, explicitement, et publiquement, menace de balayer Israël de la carte. Peut-on dire que c'est du même niveau, quand ils aspirent à avoir des armes nucléaires, comme l'Amérique, la France, Israël, la Russie ? »

Irresponsabilité des Medias

Le 13 décembre 2006, plus d'un an après la conférence « le monde sans le sionisme », deux journaux israéliens à grand tirage, le Jérusalem Post et le Haaretz, ont publié des articles sur une menace renouvelée d'Ahmadinejad. A la une du Jérusalem Post : "Ahmadinejad : Israël sera rayé", tandis que le Haaretz postait le titre "Ahmadinejad à la conférence sur l'Holocauste : Israël sera bientôt rayé."

D'où ont-ils obtenu cette information ? Il s'est avéré que les deux journaux, comme la plupart des medias US et occidentaux, dépendent largement des articles d'agences telles qu'AP et Reuters, comme source pour leurs articles. C'est sûr que leur source sont des articles du 12 décembre de Paul Hughes de Reuters ( « le président iranien dit que les jours d'Israël sont comptés »), et Ali Akbar Dareini d'AP ( « le président d'Iran : Israël sera rayé »).

Les cinq premiers paragraphes du Haaretz, signé « Service du Haaretz et agences » sont un plagia à presque 100% des cinq premières pages de l'article de Reuters. La seule différence, c'est que le Haaretz a changé « état juif » par « Israël » dans le second paragraphe, autrement, ils sont identiques.

L'article du Jérusalem Post par Herb Keinon emprunte à la fois des articles de Reuters et d'AP. Comme le Haaretz, il utilise la citation suivante d'Ahmadnagar sans l'attribuer : (« de la même façon que l'Union Soviétique a été rayé et n'existe plus aujourd'hui, ainsi le régime sioniste sera bientôt rayé. » il a ajouté). Un autre passage fait apparemment référence à un article de l'IRNA :

« Le régime Sioniste sera rayé bientôt de la même manière que l'a été l'Union Soviétique, et l'humanité obtiendra la liberté » a dit Ahmadinejad lors d'une rencontre dans ses bureaux mardi avec les participants à la conférence, selon l'agence d'information officielle IRNA.

Il a dit que des élections devraient avoir lieu parmi les « juifs, chrétiens, musulmans pour que la population de Palestine puisse choisir son gouvernement et son destin pour eux-mêmes de manière démocratique. »

Une nouvelle fois, la première phrase ci-dessus est un plagia de l'article de l'AP. La deuxième phrase c'est aussi la même chose, excepté « il a appelé à des élections » qui est devenu « il a dit que des élections devraient avoir lieu ».

Cela devient plus intéressant.

La citation utilisée dans l'article original de l'AP et copié dans l'article du Jérusalem Post, est supposée provenir de l'IRNA. Si c'est vrai, ceci peut être facilement vérifié. Si vous voulez le savoir allez à : irna.ir

Là vous découvrirez que la citation réelle de l'IRNA était :

« Comme l'Union Soviétique a disparu, le régime Sioniste disparaîtra aussi et l'humanité sera libérée. »

Comparez cela à la soi disant citation de l'IRNA rapportée par l'AP :

« Le régime Sioniste sera bientôt rayé de la même manière que l'a été l'Union Soviétique, et l'humanité obtiendra la liberté. »

Dans l'article réel de l'IRNA, le régime Sioniste s'évanouira, comme l'Union Soviétique a disparu. S'évanouir, disparaître. Dans la version malhonnête de l'AP, le régime Sioniste sera « rayé ». Et comment sera-t-il « rayé » ? « De la même manière que l'a été l'Union Soviétique ». Plutôt que d'impliquer une menace militaire ou une escalade dans la rhétorique, la référence à la Russie vient effectivement valider le sens intentionnel des déclarations anti sionistes mal interpretées d'Ahmadinejad.

Ce qui vient d'être démontré c'est la preuve irréfutable de manipulation médiatique et de la propagande en action. L'AP altère délibérément la citation de l'IRNA pour sembler plus menaçante. Les medias israéliens non seulement répètent ceci, mais façonnent l'opinion, et soutiennent des guerres non nécessaires d'agression, présentées comme de l'auto défense, basées sur de la désinformation.

Ce scénario est le miroir de types de fausses affirmations qui ont conduit à l'invasion illégale de l'Irak, une guerre maintenant vue comme une erreur catastrophique. Et pourtant, l'Administration Bush et les medias obéissants, continuent de se vautrer dans la propagande et la spéculation sur une attaque du voisin de l'Irak, l'Iran, un pays beaucoup plus grand et plus redoutable. Cela est basé principalement sur des estimations non prouvées que l'Iran construit des armes nucléaires, et le mensonge que l'Iran a juré de détruire physiquement Israël. Etant donné son ampleur, ses répercussions potentiellement désastreuses, tout ceci équivaut sans doute à la rumeur du siècle.


dot
octl octr
analyses
ocbl ocbr

 

trois_derniers
citl
.
L'Abkhazie, la Transnistrie et l'Ossétie du Sud revendiquent la reconnaissance internationale
Les ministres des Affaires étrangères d'Abkhazie, de Transnistrie et d'Ossétie du Sud...lire_suite

Voix discordantes au sein du Hamas entre une aile pragmatique et un noyau dur
Des chefs du Hamas ont multiplié les déclarations contradictoires qui trahissent, selon...lire_suite

Comme larrons en foire
Il n’y a plus de raisons de se gêner ! Aucune opposition parmi les principaux partis,...lire_suite

cibl
les_articles
.
libre
club

cbl
dot
haut
envoyer
imprimer
cbr
© avataréditions '84-'03 [v8.0]
engagements | annonceurs